Drama queens [Texte imprimé] : roman / Vickie, Gendreau

Main Author: Gendreau, Vickie, 1989-2013, AuteurLanguage: français.Country: Canada.Publication: Description: 1 vol. (189 p.) ; 20 cmISBN: 9782896981014.Series: Série QR : fiction & poésie, n° 75Classification: Abstract: Ce livre pourrait s’appeler Tes dialogues de Tarantino ou Demandes spéciales. Je parle de cinéma tout le temps. Je dis tout le temps que je vais écrire dix livres et que je vais vivre dix ans. Que celui-là va s’appeler Cinéma expérimental. Drama Queens, c’est comme son nom de danseuse. Je tape à une main, avec un œil fermé. À tout moment, je pourrais partir en convulsions. Partir comme dans ne plus jamais revenir. Chaque phrase est un combat. Au Salon du livre de Rimouski, une dame a pris mon premier livre pour lire la quatrième de couverture. Elle l’a reposé en évitant mon regard. C’est lourd, le cancer, la mort pis ces affaires-là. J’aimerais que ça soit plus interactif comme objet, le livre. Comme une manette de jeu vidéo. Que ça vibre à chaque fin de chapitre. Mais c’est pas comme ça que ça marche, la vie. Comment est-ce que ça se passe, mourir ? Est-ce qu’on vibre et qu’il est écrit GAME OVER ?.Subject: cancer | Québec | autofiction
Tags from this library: No tags from this library for this title. Log in to add tags.
    Average rating: 0.0 (0 votes)
Item type Current library Call number Status Date due Barcode
Livre Le Brrrazero

"Parce que dans les braises de nos baises se tapit le feu de nos combats"

Collectif de transmission des mémoires queerrr. Coupable d'avoir commis le Brrrazero, centre de documentation, perché et expérimental où il se passe des choses avec des livres, du papier et les larmes de l'hétéropatriarcat.

Salle de lecture
R GEN (Browse shelf (Opens below)) Available 100000001278

Ce livre pourrait s’appeler Tes dialogues de Tarantino ou Demandes spéciales. Je parle de cinéma tout le temps. Je dis tout le temps que je vais écrire dix livres et que je vais vivre dix ans. Que celui-là va s’appeler Cinéma expérimental. Drama Queens, c’est comme son nom de danseuse. Je tape à une main, avec un œil fermé. À tout moment, je pourrais partir en convulsions. Partir comme dans ne plus jamais revenir. Chaque phrase est un combat. Au Salon du livre de Rimouski, une dame a pris mon premier livre pour lire la quatrième de couverture. Elle l’a reposé en évitant mon regard. C’est lourd, le cancer, la mort pis ces affaires-là. J’aimerais que ça soit plus interactif comme objet, le livre. Comme une manette de jeu vidéo. Que ça vibre à chaque fin de chapitre. Mais c’est pas comme ça que ça marche, la vie. Comment est-ce que ça se passe, mourir ? Est-ce qu’on vibre et qu’il est écrit GAME OVER ?

There are no comments on this title.

to post a comment.

Powered by Koha