"Quand nos désirs font désordres" : Une histoire du mouvement homosexuel français de 1974 à 1986 [Thèse] / Mathias, Quéré ; thèse dirigée par Sylvie Chaperon

Main Author: Auteur, Quéré, MathiasSecondary Author: Directeur de thèse, Chaperon, SylvieLanguage: français.Country: France.Publication: Toulouse : Université Toulouse Le Mirail - Toulouse II, 2022Description: 1 vol. (714 p.)Abstract: Un mouvement homosexuel existe en France de 1974 à 1986. C’est la première fois que des groupes homosexuels et lesbiens se constituent sur l’ensemble du territoire français métropolitain, là où les organisations préexistantes étaient davantage cantonnées à la capitale. Inscrite dans l’effervescence politique des années 1968, cette histoire débute avec la naissance d’un premier Groupe de libération homosexuelle à Paris. Moins de deux ans plus tard des groupes se répartissent dans une trentaine de villes, sur l’ensemble du territoire français, et développent un militantisme existentiel et révolutionnaire. Car à l’image de nombreux mouvements du sujet minoritaire, les militant·es homosexuel·les revendiquent un changement immédiat de leur condition dans une société où la répression légale de l’homosexualité est toujours à l’œuvre. Avec la fin de la décennie, le mouvement émergeant, face à ses propres contradictions, réoriente sa mobilisation dans une direction réformiste et revendicative. Dans cette perspective, se met en place une nouvelle organisation, le Comité d’urgence anti-répression homosexuelle, coordination de groupes homosexuels et lesbiens, dont l’objectif est de lutter pour l’abrogation de la législation homophobe. Son action est nationale, mettant sur pied d’importantes campagnes antirépressives. Avec l’arrivée des socialistes au pouvoir en 1981, les discriminations légales à l’encontre des gais et des lesbiennes sont progressivement abrogées et pour les militant·es se dessine alors un nouveau monde plein d’espoir. Dans les premières années de la décennie 1980, la mobilisation se redéploie au niveau local avec la constitution d’un espace de la cause des gais et des lesbiennes. C’est alors un nouveau cycle de l’engagement qui se dessine, cette fois-ci existentiel et réformiste. L’épidémie du sida vient bouleverser un monde et des communautés, qui progressivement basculent dans l’horreur. En s’appuyant sur des sources variées, cette thèse analyse et retrace donc l’histoire du mouvement homosexuel français dans les années 1970 et 1980..Subject: homosexualité | mouvement homosexuel | années 1970 et 1980 | militantisme | France Online Resources:Click here to access online List(s) this item appears in: Travaux universitaires
Tags from this library: No tags from this library for this title. Log in to add tags.
    Average rating: 0.0 (0 votes)
Item type Current library Call number URL Status Date due Barcode
Travail universitaire (Thèse, mémoire...) Big Tata

Bibliothèque numérique

En ligne
Link to resource Accès libre

Un mouvement homosexuel existe en France de 1974 à 1986. C’est la première fois que des groupes homosexuels et lesbiens se constituent sur l’ensemble du territoire français métropolitain, là où les organisations préexistantes étaient davantage cantonnées à la capitale. Inscrite dans l’effervescence politique des années 1968, cette histoire débute avec la naissance d’un premier Groupe de libération homosexuelle à Paris. Moins de deux ans plus tard des groupes se répartissent dans une trentaine de villes, sur l’ensemble du territoire français, et développent un militantisme existentiel et révolutionnaire. Car à l’image de nombreux mouvements du sujet minoritaire, les militant·es homosexuel·les revendiquent un changement immédiat de leur condition dans une société où la répression légale de l’homosexualité est toujours à l’œuvre. Avec la fin de la décennie, le mouvement émergeant, face à ses propres contradictions, réoriente sa mobilisation dans une direction réformiste et revendicative. Dans cette perspective, se met en place une nouvelle organisation, le Comité d’urgence anti-répression homosexuelle, coordination de groupes homosexuels et lesbiens, dont l’objectif est de lutter pour l’abrogation de la législation homophobe. Son action est nationale, mettant sur pied d’importantes campagnes antirépressives. Avec l’arrivée des socialistes au pouvoir en 1981, les discriminations légales à l’encontre des gais et des lesbiennes sont progressivement abrogées et pour les militant·es se dessine alors un nouveau monde plein d’espoir. Dans les premières années de la décennie 1980, la mobilisation se redéploie au niveau local avec la constitution d’un espace de la cause des gais et des lesbiennes. C’est alors un nouveau cycle de l’engagement qui se dessine, cette fois-ci existentiel et réformiste. L’épidémie du sida vient bouleverser un monde et des communautés, qui progressivement basculent dans l’horreur. En s’appuyant sur des sources variées, cette thèse analyse et retrace donc l’histoire du mouvement homosexuel français dans les années 1970 et 1980.

There are no comments on this title.

to post a comment.

Powered by Koha